4 Événements à venir

Trier par

FOLK SESSION Un peu comme Fort Boyard chaque été, la Folk session revient tous les 3ème Mardis du mois (ou presque) au Biplan ! En partenariat avec l’association Keltic Dream nous te proposons un aller-retour au cœur de l’univers folk. Viens donc te dépayser le temps d’un verre aux sons des violons et accordéons qui donnent une couleur si unique à cette musique ! Énergie et convivialité seront au rendez vous… Ne manque que toi et si tu veux inviter ton instrument on lui fera de la place ! On est bien tristes car ce sera la dernière au Biplan… C’est triste mais ça promet une sacrée ambiance, alors n’hésite pas à arriver assez tôt !

UNKIND NETWORKING #2 La voici la voilà, la deuxième rencontre de RÉSEAUTAGE pour le milieu musical Lillois made in Unkind Music ! C’est quoi du « réseautage » ? Eh bien le réseautage c’est simple : il suffit de définir un lieu, une date, une heure, d’inviter des gens, les mélanger et Abracadabra ! Pour cette deuxième session, ça se passera donc à la Maison Folie Wazemmes, le Jeudi 21 Février, de 19h à 21h, et cela s’adresse à tous les acteurs de la musique à Lille ! Musiciens, groupes, assos, collectifs, bookers, programmateurs de salle et de bars, photographes, studios, techniciens, profs… Tout le monde est le bienvenue ! Le but est de favoriser et accélérer les rencontres et échanges entre toutes ces personnes. Les mails, réseaux sociaux et compagnie c’est super, mais rien ne sera jamais mieux et efficace que le contact humain, surtout au niveau local ! Alors ne te prive pas et vient rencontrer du monde! C’est gratuit ! Et en plus, tu pourras découvrir et déguster de la bonne bière WZM! 😉 Be there !

A l’occasion de la sortie physique du premier album chez Outré (UK), Grand Veymont fera une halte à Lille au Le caf&diskaire avant d’embarquer pour l’Angleterre. Entrée Libre, début du concert 19h30. Quelques mots à propos de ce premier album: «Les musiques du bonheur sont un art difficile. „Forcément un artisanat“, j’allais dire, pas relégué mais déplacé depuis au moins un demi siècle, largement passé, dans ces sphères là „populaires“, „non-savantes“, destinés à des circuits parallèles… Ou même, plus que parallèle: à part de „la culture“ – l’officielle, la répertoriée – et ne s’en souciant guère. Avec ce risque – encouru dés lors qu’elles quittaient les salles solennelles mais en quelque sort „préservées“ – de tomber dans la falsification, le dérivatif … L’industrie et ses formules qui vident: le bonheur donné comme solution et arrêt, point final. (Le bonheur comme bulle rose, jolie grande image inaccessible, paradis pour „un jour, quand j’aurais honoré toutes les échéances“). Comptez le nombre de disques, chez vous, qui sont – dans la noirceur – un aboutissement, une limite franchie? Comptez ceux qui – émanant une lumière franche, fraîche – sonnent aussi entiers et connectés à nos vies, autre chose qu’un moment suspendu qui partira […]