Tony Melvil et Usmar offrent un enterrement de première classe à leur spectacle Quand je serai petit. Dans le cortège, une harmonie, un chœur d’enfants, des musiciens de passage et un théâtre Sébastopol dont la ferveur réveillera les morts.

Enterrer un spectacle né il y a 5 ans, ayant réjoui le jeune public avec plus de 200 représentations à travers la France… Il n’y avait que le facétieux Grand Bleu pour mettre dans les souliers un cadeau qui sent le sapin. Pour ce réveillon avant l’heure, Tony Melvil et Usmar ont convié les enfants croisés lors de leurs ultimes dates de l’agglomération lilloise, du Bassin Minier et de l’Aisne. Ce sont eux qui constitueront le chœur et interpréteront des titres qu’ils ont travaillés avec des étudiants de l’Ecole Supérieure Musique et Danse. L’orchestre d’Harmonie de Fives apportera encore plus d’éclat à cette célébration. Un enterrement avec des cierges magiques.