Ce soir, notre association organise son premier événement, et nous avions envie de bien faire les choses. C’est pourquoi nous vous proposons un programme qui fera sans doute écho à plusieurs sujets de société, en tout cas on l’espère. Deux films au menu, Notre pain quotidien (King Vidor, 1934) et La belle équipe (Julien Duvivier, 1936).

Ce soir, c’est l’inauguration ! Notre association organise en effet son premier événement public, et nous avions envie de bien faire les choses. C’est pourquoi nous vous proposons un programme qui non seulement met à l’honneur les valeurs solidaires du SCI (qui a la générosité de nous accueillir dans ses locaux) mais qui, en plus, fera sans doute écho à plusieurs sujets de société très actuels, en tout cas on l’espère.

Pour ouvrir les hostilités donc, deux films au menu, à savoir NOTRE PAIN QUOTIDIEN (King Vidor, 1934) et LA BELLE ÉQUIPE (Julien Duvivier, 1936). Deux films ayant plusieurs points communs : réalisés à la même époque et traitant sensiblement des mêmes sujets, à savoir la vie en communauté et le travail en collectivité, ils diffèrent néanmoins par leur origine (l’un est français, donc forcément plus gouailleur ; l’autre est américain, donc forcément plus symbolique) et sur plusieurs autres points que nous nous ferons un plaisir d’analyser avec vous.