Trois petits oiseaux aux histoires différentes mais complémentaires, se retrouvèrent autour d’un verre.

Et si l’on ouvrait un endroit aussi charmant qu’étonnant? révolutionnaire et plein de mystère! Déclara le plus ambitieux, d’un ton faussement orgueilleux.

Vaste projet, mais comment le réaliser? répondit avec pointe d’ironie, le plus savant des trois amis.

J’irais chercher le plus beau bois d’Amazonie.
J’embaucherais le meilleur ferronnier.
Dans mon bar d’ébène et d’acier
Le cadre d’un piano j’intégrerais!
Au murs, instruments de musique
Se mueront en lumière magique!
Tout au fond dans la cours
Des mésanges chanteront l’amour.

Le troisième oiseau, qui jusqu’ici resta silencieux, était le plus sage des lieux.
Que de bonnes idées mon frère, dit il d’un ton sincère.
J’émets cependant, quelques reserves sur la manière:

Toi qui aime tant leur mélodie
Laisse donc voler les mésanges nos amies.
Toi qui rêve tant d’Amazonie
Veux tu que d’arbres elle soit démunie?
Ton acier comment le charrier?
Des brindilles seules tu sais porter.
Pour le piano, la musique et la magie
J’aime cet endroit, foi de colibri

Pourtant sceptique de naissance, l’oiseau savant leva son anse.
Buvons mes compagnons! A vos question, j’ai solution:

Le bois précieux est à portée d’ailes
Je l’ai appris d’une hirondelle.
La fôret de tilleul de Saint-Amand
De notre bar sera parent
Pour l’acier pas de quoi pleurer,
Notre ami bousier peut le transporter
Pour le reste, piano, musique et magie
Ferons chanter les mésanges, foi de perdrix!

C’est ainsi, qu’associant leurs idées, trois amis décidés
Se prirent pour des oiseaux en créant ce restau… Alors:

A BIENTOT